Aide LaPoste.net

 

Le Groupe

Pertes de mémoire chez la personne âgée : quand s’inquiéter de ses oublis ?

Mise à jour le 26 octobre 2021 photo d'une personne âgée
Imprimer l'article Envoyer par email

Votre parent âgé se plaint de tout oublier, il vous pose plusieurs fois la même question et oublie ses clés en partant faire les courses. Est-ce que les pertes de mémoire chez la personne âgée sont normales ? Quand faut-il s’inquiéter et qui consulter pour des troubles de la mémoire ? On fait le point avec le Pr Dominique Somme, chef du service de gériatrie du CHU de Rennes.

À lire dans cet article sur les pertes de mémoire chez la personne âgée

Personnes âgées et pertes de mémoire

On associe couramment pertes de mémoire et personnes âgées. Pourtant, selon le Professeur Dominique Somme, chef du service de gériatrie du CHU de Rennes : « il n’y a aucune liaison entre le fait de vieillir et le fait de perdre la mémoire ». Oublier quelque chose ou un évènement peut arriver à tout âge, mais ce qui passe pour de l’inattention quand on est jeune va tout de suite être suspect à un âge avancé. Le Pr Dominique Somme explique que « l’oubli est une fonction physiologique de la mémoire. Quel que soit notre âge, on a besoin d’oublier pour pouvoir retenir sinon on serait en permanence affecté par des choses inutiles. Cette sélectivité peut aussi parfois nous faire oublier une information qu’on voudrait au contraire retenir, cela n’a rien d’alarmant ».

Mémoire des personnes âgées, ce qui change

« Deux modifications du cerveau interviennent avec l’âge », détaille le Pr Dominique Somme :

  • « La personne âgée a plus besoin de ses deux hémisphères de cerveau qu’une personne jeune pour encoder une information et pouvoir la restituer. Cette compensation ne signifie pas nécessairement baisse des performances et donc pertes de mémoire chez la personne âgée. »
  • « Les troubles de l’attention sont plus fréquents et peuvent entraîner des oublis. »

Il existe donc des modifications liées au vieillissement normal de votre parent. Pour le reste, cela va dépendre de différents facteurs de risques tels que l’environnement, la santé, le stress, qui ont des effets sur votre proche tout au long de sa vie.

Quand s’inquiéter des pertes de mémoire chez la personne âgée ?

Il faut distinguer tout d’abord s’il s’agit de pertes de mémoire apparues brutalement ou installées de façon progressive.

Si les pertes de mémoire apparaissent brutalement chez votre parent âgé, il faut consulter en urgence car cela peut être le signe de pathologies nécessitant une prise en charge immédiate comme un accident vasculaire cérébral ou une crise d’épilepsie.

S’il s’agit de problèmes de mémoire apparus progressivement, interrogez d’abord ses proches. Ami(e), auxiliaire de vie, infirmier(e), voisins, trouvent-ils que ces derniers temps votre parent semble avoir des pertes de mémoire ? « Si ceux qui l’entourent disent que votre proche fonctionne moins bien, il vaut mieux prendre un avis médical » conseille aux aidants Jean-Michel Montfort, neurologue, psychiatre et gériatre. Mais dans tous les cas, que vos proches confirment ou pas l’existence d’une perte de mémoire, n’hésitez pas à consulter. « À partir du moment où la personne concernée stresse pour sa mémoire, elle va produire du stress qui est mauvais pour le cerveau et peut entraîner une dégradation des fonctions cérébrales », explique le Pr Dominique Somme.

Ne pas hésiter également à consulter pour se rassurer en cas de :

  • Troubles de l’orientation : votre parent se perd par exemple dans un endroit qu’il connaît bien.
  • Troubles du langage : votre parent ne trouve plus ses mots dans ses conversations quotidiennes.
  • Répétitions : votre proche vous repose plusieurs fois les mêmes questions et ne se rappelle pas du tout que vous lui avez déjà répondu.

Qui consulter en cas de troubles de la mémoire ?

Si vous avez un doute sur un éventuel trouble de la mémoire de votre parent âgé ou qu’il est lui-même inquiet de ses pertes de mémoire, votre premier interlocuteur doit être le médecin traitant qui pourra réaliser des tests de mémoire en consultation pour évaluer les troubles de la mémoire et faire un premier bilan. Attention, de nombreux tests de mémoire en ligne existent. Préférez toujours une consultation avec un médecin en cas de doute car ces tests ne sont pas validés scientifiquement et peuvent avoir des résultats faussement inquiétants ou rassurants.

Consultations Mémoire, qu’est-ce que c’est ?

Si un doute se révèle suite aux tests ou que vous n’êtes toujours pas rassuré, le médecin traitant pourra vous renvoyer vers un neurologue ou vers une Consultation Mémoire où vous allez pouvoir bénéficier d’un diagnostic précis. Outre le diagnostic, les Consultations Mémoire vont pouvoir en présence de troubles cognitifs proposer un accompagnement et une prise en charge multidisciplinaire (psychologues, neurologues, ergothérapeutes ou encore orthophonistes…). Ces Consultations Mémoire sont réparties sur tout le territoire français et permettent notamment de diagnostiquer la maladie d’Alzheimer, maladie neuro-dégénérative qui concernerait environ un million de personnes en France. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre médecin traitant pour identifier le centre le plus proche.

Sommeil et mémoire : attention !

Les troubles du sommeil mais encore plus les médicaments pour lutter contre les problèmes de sommeil très largement prescrits en France ont un impact considérable sur la mémoire. « Il vaut mieux essayer d’avoir des stratégies non médicamenteuses comme une bonne hygiène de vie, par exemple ne pas consommer d’excitants comme le thé ou le café ou faire attention à son heure de coucher pour préserver au mieux sa mémoire plutôt que de prendre des médicaments », conseille le Pr Dominique Somme.

« Dépression et pertes de mémoire sont également parfois difficiles à distinguer car la personne âgée déprimée ne va plus faire attention aux informations qu’on lui donne car elle n’y trouve pas d’intérêt », explique le Pr Dominique Somme.

Comment entretenir sa mémoire ?

« Si on veut vraiment entretenir sa mémoire, la chose la plus solide, validée scientifiquement, est l’exercice physique », conseille le Pr Somme. Conserver une vie sociale est également important. « En revanche si votre parent a été solitaire toute sa vie, cela ne sert à rien qu’il s’impose d’avoir des relations sociales pour préserver sa mémoire » nuance le spécialiste. Un seul mot d’ordre donc contre les pertes de mémoire : faire des choses qui permette à votre parent âgé d’entraîner ses fonctions cognitives , mais surtout, qui lui font plaisir !